Utilisation

Les peintures acrylique et glycérophtalique
présentent des propriétés rhéologiques
différentes et la mise en évidence de leur
comportement en fonction du gradient de
vitesse de cisaillement permet d’ajuster
au mieux leur formulation afin que
l’applicateur garde la même facilité d’usage
et que le produit ne coule pas.

Methode

Après mise en température rapide
d’1ml de produit, à l’aide du
CP4000 Peltier à 23°C, on réalise
une courbe d’écoulement
de 0.5 à 1000 s-1 depuis le logiciel
de pilotage Rheomatic-P.

Le rhéogramme obtenu révèle
l’influence de la vitesse de
cisaillement sur la viscosité du produit.

Le balayage en vitesse permet de suivre
l’évolution de la viscosité depuis la prise
dans le pot (D < 2 s-1) jusqu’à un gradient
proche de celui d’application (1000 s-1)
et ainsi de comparer rapidement
et efficacement les produits entre eux.

Materiel

Résultats

La peinture Glycérophtalique a un profil relativement plat,
où la viscosité change assez peu entre l’état repos et
l’application. La peinture acrylique voit sa viscosité, 6 fois
plus importante au repos se fluidifier de manière très
importante sous cisaillement et devenir 3 fois plus fluide
que la glycéro à 1000 s-1. Ce comportement visco-fluidifiant
assure une facilité d’application et garantit une structure au
repos, symbolisée par le seuil d’écoulement de ce produit,
qui sera une indication de la tenue à la coulure.